evolutiondirectionachat

Cet article démontre clairement l’évolution de la direction Achat et ses futurs enjeux.

Jusqu’au début des années 2000, la fonction Achat était considérée comme une simple fonction support dont le but était de réduire les coûts, réduire les coûts, encore et toujours. Certes, opérationnellement, elle a grandi en prenant plus de place au sein des structures d’entreprise mais son objectif prioritaire, indicateur de performance, restait unique.

Il a fallu attendre le milieu des années 2000 pour entrevoir les réflexions d’entreprise sur le rôle que devait jouer les Achats et l’impact bénéfique que la fonction pouvait avoir sur la stratégie de l’entreprise (exemple : lorsque la direction du Club Med, en 2004, a décidé de monter en gamme pour faire face à la concurrence des « Resorts », la direction Achat a pris le parti de revoir son panel fournisseurs et a aidé certains partenaires stratégiques à suivre cette évolution).

Attention, l’objectif « fil rouge » des Achats était, est, et restera la réduction de coûts mais une diversification de son activité (veille sur les fournisseurs innovants, positionnement comme Business Partner ou Apporteur d’Affaire) a permis à la fonction de démontrer son apport additionnel de valeur et devenir une Direction à part entière (Directeur Achat membre du CODIR, rattachement direct à la Direction Générale).

Cette nouvelle position « tactique » doit désormais être assumée pleinement par la direction Achat, aussi bien vis-à-vis de ses fournisseurs (vision externe) que vis-à-vis de ses prescripteurs (vision interne).

A partir des années 2010, la course à l’innovation est déjà lancée et elle est même devenue un axe prioritaire. Assurer une place de choix à son entreprise sur un marché concurrentiel, grâce à des stratégies communes de co-construction entre deux partenaires (et non plus un fournisseur et un client), est devenu un réel enjeu. Cette « cohabitation » amène les directions Achats à revoir leur stratégie de négociation et à considérer les fournisseurs différemment (de nombreuses sociétés créent des challenges/concours autour de l’innovation pour séduire et amener les fournisseurs à travailler avec eux).

Cette co-construction doit aussi se développer au sein de l’entreprise, devenir un réflexe, une méthodologie de travail. La relation prescripteur/acheteur évolue : un cercle vertueux d’amélioration continue doit permettre aux acheteurs d’identifier les motivations de son prescripteur, de challenger son besoin tout en lui apportant ses connaissances du marché fournisseur.

Son rapport aux autres fonctions (Direction Financière, Direction Marketing & Communication, Direction Commerciale et la Direction R&D) évolue, car elles-aussi progressent en maturité, et un nouveau langage commun doit être trouvé.

En résumé, la direction Achat entre dans une nouvelle ère et devient un acteur 360° capable d’orchestrer un écosystème de partenaires externes et internes au sein de l’organisation.

Lire l’article de Hamza Ayadi « L’avenir de la fonction Achats : prospective à l’horizon 2025 » (site Linkedin)