teamL’un des problèmes les plus fréquemment rencontrés lors d’un projet de petite ou grande envergure est celui de la gestion des individus. Même si, statistiquement, les trois quarts des personnes intervenant sur un projet sont motivés et adhèrent à la vision, à la cible définie, au plan d’action mis en place, ce projet peut échouer (terme terrifiant pour un chef de projet et encore plus pour un sponsor) par la non-adhésion du quart restant.

La gestion de l’humain semble, par conséquent, être un facteur clé de réussite dès la phase de lancement de votre projet.  Au-delà d’un plan classique de communication, de la mise en place d’espaces d’échanges, de conception et de structure de gouvernance, il est vital d’identifier certains profils clés du projet et de savoir quel rôle attribuer à chacun de ces acteurs dans votre organisation. Par analogie avec le sport, il est bien de connaître les joueurs clés de votre équipe mais si vous ne savez pas à quel poste les faire jouer, il est très peu probable de gagner le championnat !

Cet article a donc pour objectif de vous éclairer sur ces profils d’acteur à identifier, sur leurs caractéristiques et de tirer le meilleur de leurs interventions sur le projet.

Comment arriver à cela ?

Déterminer les profils des acteurs projet, c’est d’abord écouter

Bien évidemment, déterminer les profils des acteurs projet, c’est d’abord écouter, regarder, échanger, considérer, assurer un espace d’expression à tous. Deux ou trois ateliers ou réunions seront nécessaires pour vous fournir les premiers éléments.

C’est également responsabiliser ces acteurs sur les premières actions menées dans votre projet afin de juger de leur implication.

Intéressons-nous maintenant à quelques personnalités clés que vous rencontrerez potentiellement en projet :

  • userMonsieur « Je-sais-tout» : il s’agit là du membre de l’équipe qui peut être qualifié de très sûr de lui, de ses qualités et de ses capacités. Il aime être écouté, il aime moins échanger, et préfère le monologue. Ses interventions et réactions sont d’ailleurs souvent basées sur sa propre expérience et ses connaissances. Très peu enclin à accepter des décisions ou orientations qui seraient à l’encontre de son point de vue, il sait néanmoins reconnaître (mais aussi donner) de bonnes idées dès lors que son intervention est valorisée.
  • stairsLe « roi de l’esquive» : si vous cherchez de la proactivité et de l’investissement durant votre projet, ce n’est pas chez ce type de personne que vous la trouverez. Ce profil est assez délicat à gérer car il vous faudra distinguer deux sous-catégories.
    Tout d’abord, le « roi de l’esquive pacifique », qui essaye de se désengager des livrables au maximum. Il est préférable de le cantonner à un rôle de consultation ou d’exécution plutôt que de le positionner comme responsable, leader d’activité ou de chantier.
    Le « roi de l’esquive malveillant », qui, quant à lui, est un opposant à votre projet. Peu ou pas du tout volontaire, sa participation se résumera à une multiplication d’interventions négatives et de tentatives de sabotage. Il est donc fortement conseillé de ne rien lui déléguer.
  • idea« L’encyclopédie silencieuse» : la pépite à découvrir ! Il s’agit là de la personne qui se positionne physiquement en retrait lors des réunions, s’exprime peu, écoute les différentes interventions et prend des notes. Il faut savoir stimuler ces personnes et les responsabiliser. Ce troisième profil est très souvent sous-exploité (« il a tout le temps le nez dans ses notes… », « il est très effacé durant les réunions… »), or il se peut qu’il soit l’un des plus motivés par le projet. Il est donc important d’amener ce profil à exprimer le fond de sa pensée et de faire bénéficier le projet de son apport.
  • user (1)Le « Trader» : il assiste souvent à cinq réunions en parallèle, ce qui explique l’utilisation abusive de son portable et ses allées et venues incessantes dans votre salle de réunion. Canalisez-le ! Un petit rappel à l’ordre devrait faire l’affaire. Il s’agit là d’un soutien de votre projet du fait de la polyvalence de son profil. Participant à plusieurs projets à la fois, le « Trader » facilitera la communication projet de votre organisation et vous éclairera sur les potentielles adhérences entre les différents chantiers.

Une logique où l’humain est au cœur de la réussite d’un projet

Cette démarche de découverte et d’identification s’inscrit dans une logique où l’humain est au cœur de la réussite d’un projet. Elle vous permettra d’instaurer une dynamique vertueuse au sein de votre équipe tout en limitant les risques de non-adhésion.

Les bénéfices sont importants à court terme (implication des acteurs, meilleure efficacité durant toutes les phases du projet, circulation des informations optimisée, arbitrage facilité, esprit d’équipe renforcé). A long terme, cette connaissance étendue de vos acteurs, de leur positionnement sur votre projet, des actions qu’ils auront su mener, permettront à votre organisation de bénéficier de cette dynamique vertueuse sur les futurs chantiers qu’elle devra mener.

De nombreuses méthodes d’analyse de personnalité peuvent être pertinentes dans le cadre de la gestion de projet. Parmi les plus utilisées, on retrouve l’indicateur de Myers-Briggs (MBTI) qui répartit les individus en 16 profils psychologiques, et qui indique les préférences de chaque personnalité dans quatre dimensions différentes. Il existe également le Process Com, qui propose une carte rapidement lisible des caractéristiques clés d’un type de personnalité, à travers, par exemple, ses points forts, ses motivations, ses modes de communication privilégiés et son type d’environnement de travail le plus apprécié.

En savoir plus