La prise de conscience du rôle de la fonction Achats au sein des entreprises est maintenant bien amorcée.

L’acheteur n’est plus un simple « super-négociateur » sollicité parfois tardivement par les prescripteurs.

Il a maintenant un rôle transverse et son action contribue à la performance globale de l’entreprise :

  • Sourcing, innovation, partenariat fournisseurs : anticiper les besoins futurs et mobiliser les fournisseurs capables d’accompagner la stratégie de l’entreprise dans une vision long terme
  • Etre en amont de l’acte d’achat pour mieux accompagner / challenger les prescripteurs : co-construire les cahiers des charges dans une optique de simplification et d’optimisation du TCO ; comme le souligne Mr Rémi Feredj, il ne s’agit pas seulement d’obtenir le meilleur prix d’achat d’un matériel mais d’optimiser l’ensemble des coûts afférents à son maintien en condition opérationnelle tout le temps de son exploitation

En termes d’organisation des achats, la RATP a mis en place 3 catégories d’acheteurs assez classiques :

  • Acheteur pilote de segments ou « Category manager » qui élabore la stratégie achat à la maille d’une catégorie d’achat et pilote le déploiement de la stratégie auprès des acheteurs métier
  • Acheteur métier qui déploie opérationnellement la stratégie achat
  • Acheteur projet, pour toute activité de gestion à l’affaire, qui coordonne les acheteurs métiers afin notamment d’évaluer et d’optimiser la part achetée et le TCO du projet global

Lire l’article de Rémi Feredj, RATP : « Les acheteurs doivent monter en compétence » (Site Décision-Achat.fr)